Les châteaux et bourgs médiévaux

chateau-rochebaron

Route des châteaux

Âge d’Or des  mystères et des légendes, le Moyen-Âge fait aujourd’hui rêver les hommes par le pouvoir fantastique qu’il évoque. Sa culture florissante entre Orient et Occident, son patrimoine architectural qui défie toujours le temps et les vents, ses fêtes populaires et ses arts sont autant d’éléments pour s’immerger dans une époque faste et exubérante. C’est ce riche héritage que vous pourrez découvrir à  Rochebaron à Chalencon ; la période médiévale marquant toujours fortement le territoire de son empreinte.

Les deux lignées historiques de Chalencon et de Rochebaron ont laissé leurs forteresses en legs. Celles-ci dominent toujours les lieux et attirent immédiatement le regard. Opposées durant des siècles, les deux familles se sont réunies par mariage en 1400. Ces deux familles se sont hautement illustrées dans les guerres, l’Eglise et les évènements de cette époque.  Aujourd’hui, la route des châteaux réunit à nouveau ces deux lignées à travers un itinéraire bucolique le long duquel vous pourrez faire une promenade de détente tout en remontant le temps. Cette route relie les châteaux de Rochebaron et Chalencon mais aussi ceux de Valprivas et  de Saint-Pal-en-Chalencon.

Le château de Rochebaron émerveille tout de suite.

Perché au-dessus de la Loire, il domine la vallée avec sa forme massive. Commencée au Xème siècle, son édification a laissé des murs d’enceintes fortifiés, deux tours rondes et un donjon circulaire.  À l’intérieur du château, vous pourrez également découvrir des spectacles de fauconnerie (unique en Auvergne), l’archerie et vous pourrez participer à la fête médiévale annuelle. Une table d’orientation a été aménagée pour vous permettre de contempler le paysage. Il serait dommage de ne pas rendre visite à l’autre partie de la famille, les Chalencons. Leur château n’est éloigné que de quelques lieues et domine quant à lui la vallée de l’Ance.  Il comporte une enceinte, une tour et une chapelle. Le village médiéval de Chalencon (Saint-André-de-Chalencon) s’est construit au pied du château. Son cadre très bucolique  vous invitera à la rêverie et à la flânerie.  Au-dessus de l’Ance, le pont du Diable, datant du XIIème siècle,  vous offrira les derniers mystères de ce village.

les-archers-de-rochebaron

chateau-de-valprivasLe territoire de la communauté de communes comporte également deux autres châteaux ; celui de Valprivas et celui de Saint-Pal-en-Chalencon. Le château de Valprivas existe depuis 935 mais il a pris sa forme actuelle à la Renaissance sous l’impulsion d’Antoine Verd du Verdier, Lieutenant Général du Royaume pour le Lyonnais. Ce château possède une très belle chapelle castrale décorée de peintures murales. À l’instar du château de Valprivas, celui de Saint-Pal-en-Chalencon possède aussi une forme héritée de la Renaissance. Sa construction remonte au XVème et fut une commande de Bertrand de Chalencon pour son neveu Louis. Le bourg de Saint-Pal-en-Chalencon est également remarquable pour sa construction médiévale. Vous pourrez flâner au soleil dans ses ruelles étroites et admirer ses maisons en pierres de taille.

Château des Évêques

chateau-des-eveques

L’histoire du Château des Evêques commence en 1270 lorsque l’évêque du Puy achète la seigneurie de Monistrol. Débute alors la construction d’un « château neuf » qui ne cesse d’évoluer pendant six siècles. Il est d’abord comme un bastion aux frontières nord du Velay, face au Forez de Rochebaron.
Les prélats n’auront de cesse d’améliorer et d’embellir leur château : Jean de Bourbon, au 15e siècle, le fortifie ; Armand de Béthune, sous Louis XIV, en fait une belle demeure classique, et Mgr de Galard, juste avant la Révolution, aménage son parc.
Des vestiges importants témoignent de cet intérêt des évêques pour leur château monistrolien : restes de fortifications sur l’arrière, au Sud, où était l’entrée primitive avec pont-levis, herse et barbacane, imposantes tours rondes et leurs meurtrières sur l’avant, belle salle Renaissance avec fenêtres à meneaux, plafond à fougères et cheminée blasonnée, allées du château témoignant de l’agencement du parc avec ses grands espaces à l’avant et ses terrasses à l’arrière.

Le 19e siècle voit la privatisation du Château, puis sa partition en deux espaces dédiés aux « services » publics : une école à gauche, un hospice à droite.
La fin du 20e siècle réunit le bâtiment désormais municipal, avec l’Association des Amis du Château, la Société d’histoire et l’Office de tourisme, qui collaborent étroitement pour mieux valoriser le joyau architectural de la cité.

Bourg féodal de Chalencon

chalencon-village-medievalLe village médiéval de Chalencon (Saint-André-de-Chalencon) s’est construit au pied du château. Son cadre très bucolique vous invitera à la rêverie et à la flânerie. Au-dessus de l’Ance, le pont du Diable, datant du XIIème siècle, vous offrira les derniers mystères de ce village.

La maison de Chalencon a cessé d’exister en 1349 mais les vestiges du château restent révélateurs de leur puissance. De la route que vous aurez empruntée, vous verrez se dresser majestueusement le château et sa chapelle sur leur piton rocheux. Autour du donjon circulaire, s’élevaient bâtiments et murailles que vous pourrez imaginer. Restent également deux tourelles d‘angle en partie reconstruites. Abandonné définitivement en 1600, il est inscrit à l’inventaire des monuments historiques depuis 1913 et l’association « les habitants de Chalencon » s’occupe de la réhabilitation du village et château de Chalencon depuis plusieurs années.

Accolée au château, vous allez découvrir la chapelle qui date du début du XIème siècle. Elle servit de lieu de culte aux villageois jusqu’au milieu du XVIIIème siècle puis, le dernier chapelain disparu en 1751, elle fut vendue aux habitants. En pénétrant dans ce lieu de recueillement, vous découvrirez l’abside voûtée en cul-de-four. Elle fut classée en 1913 au monument historique.

Village et château de Chalencon sont tout aussi remarquable l’un que l’autre. Blotti aux pieds de celui-ci et surmontant la vallée sauvage de l’Ance, il semble sculpter dans la pierre et se voile d’un caractère de mystère. Les belles pierres taillées de ce village prennent toute leur beauté en été sous les coups des rayons de midi. Le caractère enchanteur et méridional de ce village médiéval est alors à son apothéose pour vous inviter à la flânerie.

Il ne faut pas oublier le pont qui se situe en contrebas du village et qui enjambe l’Ance. Il ne s’agit pas de n’importe quel pont puisque c’est celui du Diable. Il date du XIIème siècle et son édification a semble-t-il été laborieuse. Depuis, une légende s’y rattache correspondant à cette époque où le merveilleux, les croyances et les superstitions étaient souveraines. Ce pont était particulièrement important pour les habitants du village. Bien qu’il n’ait pas subi de réfection particulière depuis huit cents ans, vous pourrez l’emprunter en toute sécurité. Pensez à scruter la pierre au pied du pont pour connaître l’épilogue complet…

Découvrir Visiter Bouger Séjourner Savourer Se divertir